Banniere
 » Accueil » Témoignages »  MM. CHANEL et NALLET

MM. CHANEL et NALLET

Profession :
Qualité du témoin : Maires respectifs de Buelles et Saint-Denis-Les-Bourg

Comment imaginez-vous l’utilisation de la gravière après arrêt de l’exploitation ? 

 

Michel Chanel : Pour les élus de Buellas et de Saint-Denis-lès-Bourg, l’envie est de profiter du plan d’eau existant pour créer une base de loisirs. Ce souhait a été exprimé auprès de Granulats Rhône Alpes (Vicat), qui a l’obligation de remettre en état à l’arrêt de l’exploitation, afin que cette option soit prise en compte dans leurs travaux d’aménagement. 

 

Jacques Nallet : L’idée nous est venue qu’il pourrait y avoir plusieurs plans d’eau spécialisés, ce qui permettrait d’éviter les conflits d’usages. Ainsi, les pêcheurs conserveraient leur pré-carré sans être dérangés par les baigneurs, et inversement. Des enquêtes publiques également réalisées confortent ce choix et font apparaître, en sus, la possibilité d’un troisième plan d’eau à vocation écologique. En revanche, les demandes d’extension à des sports mécaniques seront écartées en raison des nuisances apportées.

 

Qui profiterait de cette zone de loisirs ?

 

Michel Chanel : Nous souhaitons qu’à l’arrêt de l’activité, le plan d’eau soit rétrocédé à une collectivité. Tout dépendra alors de l’ambition que nous aurons pour cette future base de loisirs. Deviendra-t-elle la propriété des communes de Buellas et de Saint-Denis pour une utilisation  locale ? Sera-t-elle confiée à la communauté d’agglomération pour en faire un véritable pôle d’attraction touristique pour l’ensemble du bassin burgien ?  

 

Jacques Nallet : Nous devrons présenter un dossier à l’Agglo afin d’entamer les discussions. Mais pendant ce temps, Granulats Rhône Alpes (Vicat), commence à réaménager progressivement les lieux, au fur et à mesure de l’extraction des terres du lit de la gravière. C’est pourquoi il faudra qu’une décision intervienne relativement vite, afin que ces aménagements soient en conformité avec les besoins. Aujourd’hui, la seule certitude concerne la création des trois plans d’eau. Les autorisations préfectorales ont été délivrées et notre PLU a été adopté en fonction.

 

(Interview réalisée dans le cadre de la lettre d'info n°6 du chantier de détournement de la Veyle, téléchargeable ici)

 

« Retour aux témoignages
Nos actions phares
:: 01/06/2012
Mis à jour le 07/12/2012
Bilan du Contrat de Rivière Veyle 2004-2011
Le contrat de Rivière Veyle a pris fin en 2011, 7 ans après sa signature en janvier 2004. Afin d'évaluer la pertinence des...
Témoignages
:: Bruno BARBET
L’élaboration de notre stratégie d’intervention sur la rivière et les ouvrages hydrauliques est une problémati...
:: Gérard BRANCHY
Je serais attentif à l’équilibre entre les territoires composant le bassin versant de la Veyle, et en particulier la bonne prise...