Banniere
 » Accueil » Témoignages » Clément RABUEL

Clément RABUEL

Profession : Retraité
Qualité du témoin : Riverain

 

Clément Rabuel a grandi puis vécu au bord de la Veyle. Des années 40 à aujourd'hui, il est un témoin privilégié des différentes transformtations qu'a connues la rivière.

Quels souvenirs d'enfance gardez-vous de la Veyle ?

C.R.: J'ai grandi à Perrex, à une époque où la Veyle était encore sauvage, avec des berges très boisées. C'était une rivière riche en poissons de toutes sortes : gardons, brochets, brèmes, chevaines, anguilles, barbeaux.. J'ai commencé à pêcher dans la Veyle et ses affluents (Le Renon et le Menthon) à l'Age de 12 ans et je suis membre de la société de pêche depuis 1962. Je m'en souviens aussi comme d'une époque où la Veyle animait de nombreuses professions : meunerie et scierie notamment. Les agriculteurs s'en servaient également pour arroser.

Quelles modifications sont intervenues depuis ?

C.R.: C'est à partir des années 50 que les plus grosses transformations ont eu lieu, lorsqu'ils ont dragué la rivière et entièrement déboisé les berges.Après, le Veyle ressemblait à un canal.Certaines espèces de poissons se sont raréfiées - sans disparaître toutefois - et les oiseaux ne trouvaient plus à se nicher.Les canards avaient disparu. Le bon côté des choses, c'est que les crues s'en sont trouvées modifiées, faisant reculer les inondations, fréquentes au préalable. Des systèmes de vannes automatiques, au niveau des nombreux moulins, sont également venues remplacer anciennement fait par le meunier. Aujourd'hui dans mon secteur, il n'y a que le moulin de Geai qui n'ait pas un système de vannes.

Justement, le secteur du moulin de geai à récemment subi de grosses transformations pour retrouver son allure "naturelle". Que pensez-vous des travaux réalisés ?

C.R.: Grâce aux travaux réalisés par le Syndicat de la Veyle Vivante, le rivière retrouve son aspect naturel et son âme. C'est un chantier de grande envergure qui a pour objectif d'améliorer au maximum le fonctionnement de la Veyle. Les abords sont replantés et des méandres sont créées au niveau des cours d'eau avec des virages renforcés pour éviter les effondrements de berges. C'est un beau travail. Les canards commencent à revenir. Concernant le pêche, celle-ci est interdite pour 3 ans dans le secteur du moulin de geai afin de permettre un rééquilibrage de la faune et de la flore. Mais les fonds de la rivière n'ont pas été touchéset l'empoissonnement devrait être bon.

Témoignage issu du Journal de la Veyle n°5, téléchargeable ici

« Retour aux témoignages
Nos actions phares
:: 01/06/2012
Mis à jour le 07/12/2012
Bilan du Contrat de Rivière Veyle 2004-2011
Le contrat de Rivière Veyle a pris fin en 2011, 7 ans après sa signature en janvier 2004. Afin d'évaluer la pertinence des...
Témoignages
:: Bruno BARBET
L’élaboration de notre stratégie d’intervention sur la rivière et les ouvrages hydrauliques est une problémati...
:: Gérard BRANCHY
Je serais attentif à l’équilibre entre les territoires composant le bassin versant de la Veyle, et en particulier la bonne prise...